Dimanche 21 Octobre 2018 – Trans’Henson en Baie de Somme

Par Florent | Commentaires:0 | 6 septembre 2018

Trans’Henson en Baie de Somme : le pays dont le prince est un cheval…

Dimanche 21 octobre 2018 – 28ème édition

 

Arrivée des cavaliers Henson au Parc Ornithologique du Marquenterre | © Agence Arcantide

Arrivée des cavaliers Henson au Parc Ornithologique du Marquenterre | © Agence Arcantide

C’est la 28ème fois, le dimanche 21 octobre prochain, que les Hensons fouleront la Baie de Somme pour leur transhumance annuelle de l’automne et pourtant, pour les cavaliers, comme pour le public, ce sera encore et toujours la première fois.

Émotion intense… Spectacle authentique… Rencontre du ciel, de la terre et de l’eau sur fond de cavalerie légère… Sa majesté Henson rejoint ses quartiers d’hiver avec, à chaque fois, un panache de rêve éveillé et un engouement toujours plus fort des aficionados pour le petit cheval de la Baie de Somme.

 

Le cheval Henson

Cette jeune race, officiellement reconnue depuis 2003, caracole de succès en succès! Portée par la vague de l’équitation de pleine nature, dans ce beau pays dont on peut penser que tout ici a été conçu pour lui, dès l’origine des temps, en vue de son avènement.

De dunes en marais, de prés salés en pinèdes, sur ce littoral remarquablement préservé et pourtant à deux heures de Paris et de Lille (et à peine plus de Londres et de Bruxelles), le Henson est un prince dont les lettres de noblesse s’écrivent sur le sable, au reflux de chaque marée en Baie.

Envie d’en savoir plus? Découvrez l’histoire de l’aventure Henson !

 

Poulain Henson lors de la Trans'Henson | © Agence Arcantide

Poulain Henson lors de la Trans’Henson | © Agence Arcantide

 

Le rassemblement au Parc ornithologique du Marquenterre

Le rassemblement des mères et des poulains de l’année, celui des jeunes chevaux de 1 et 2 ans, qui ont passé l’été dans les polders du Parc ornithologique du Marquenterre et dans les marais arrière-littoraux, s’effectuera en milieu de matinée sous les yeux d’un public inconditionnel. Des Hauts-de-France, de Paris, de Normandie et même de Belgique, personne ne voudrait rater cela, quel que ce soit le temps.

En ce beau matin attendu, la Baie de Somme dressera sûrement ses ciels des grands jours : nuages sublimes et lumière intense sous le bleu des lendemains de pluie. Le vent, qui est souvent de la partie, se fera moissonneur des crinières et des queues.

Du côté des cavaliers, l’adrénaline, montée depuis plusieurs semaines en vue du grand jour, atteindra son sommet. Tout le monde se sera mis sur son trente-et-un, “tireurs et pousseurs”… Vêtus de couleurs sombres pour se marier harmonieusement avec la robe isabelle et les crins noir et or de leurs montures, elles-mêmes excitées par l’aventure qui les attend.

Chacun jouera sa partition dans cette symphonie naturelle à 180 musiciens, pour rassembler puis former les deux groupes de chevaux. Il faudra ensuite les convoyer sur près de 10 kilomètres en Baie, puis en dunes, puis en pinèdes, pour atteindre enfin les pâturages de la ferme où ils prendront leurs quartiers d’hiver.

 

Regroupement des chevaux Henson lors de la Trans'Henson au Parc Ornithologique du Marquenterre | © Agence Arcantide

Regroupement des chevaux Henson lors de la Trans’Henson au Parc Ornithologique du Marquenterre | © Agence Arcantide

La transhumance sur les plages de la Baie de Somme

120 chevaux en liberté s’élanceront ainsi cette année, guidés et canalisés  par 180 cavaliers -employés, apprentis, stagiaires des Espaces Équestres Henson et propriétaires de chevaux Henson, notamment ceux de l’Association des Cavaliers des Baies de Somme et d’Authie, qui,  depuis l’origine de la transhumance en 1990, ont acquis le privilège annuel d’accompagner les troupeaux avec les professionnels et sont les maîtres d’ouvrage de la manifestation. Sur les côtés, une bonne douzaine d’attelages, sur lesquels prendront place les invités de la presse, des instances équestres et des élus régionaux, participeront à ce travelling extraordinaire, la rumeur du vent dans les cheveux et les oreilles. Sensations volées à la puissance et à la grandeur de la nature !

Il y aura quelque chose d’une armée de cavalerie comme au temps jadis dans cette transhumance, tous chevaux à la même robe de sable, leurs cavaliers ondulant au rythme du trot ou au galop, leurs 1200 sabots martelant le sol de la Baie, fonçant cap au nord ouest vers les portes du paradis, en l’occurrence le Domaine du Marquenterre, lui-même jouxtant l’immensité de la réserve naturelle de la Baie de Somme, où dans un dernier moment d’apothéose, le convoi franchira les lagunes au pied des dunes avant que les portes ne s’ouvrent.

 

Arrivée des chevaux et cavaliers Henson dans le Domaine du Marquenterre | © Agence Arcantide

Arrivée des chevaux et cavaliers Henson dans le Domaine du Marquenterre | © Agence Arcantide

 

La traversée du Domaine du Marquenterre

Le second mouvement de la transhumance, qui se déroulera dans le Domaine en serpentant au milieu des fourrés, gravira hardiment les pentes vers les pinèdes aux reflets vert et roux, pour atteindre un nouveau palier. En toile de fond, pour paraphraser Léo Ferré dans « Comme à Ostende », les chevaux de la mer fracasseront sûrement leurs crinières, comme pour donner encore plus d’intensité à la montée.  La cavalerie passera sous nos yeux, impériale, forte d’un sentiment d’accomplissement.

Passé un dernier temps de décompression, où chacun aura quand même le temps de reprendre son souffle, voici que l’impressionnant convoi s’ébranlera de nouveau pour « le final » et non des moindres : une course soutenue où l’adresse de chacun sera sollicitée au maximum sur 3 kilomètres, afin de rejoindre le grand public qui, autour de la grande plaine d’arrivée, se sera amassé avec ferveur pour voir surgir sur la piste blanche, chevaux en liberté et cavaliers intrépides relâchant leurs derniers efforts sous les hourras et les applaudissements.

 

La traversée du Domaine du Marquenterre lors de la Trans'Henson | © Agence Arcantide

La traversée du Domaine du Marquenterre lors de la Trans’Henson | © Agence Arcantide

 

Les activités de l’après-midi

L’après-midi, jeux équestres, animations, stands de restauration de terroir continueront de former des ondes à répétition, comme un écho à la grande manœuvre de la matinée.
Tout le monde sera là : la Baie de Somme et ses éleveurs de chevaux Henson réunie au grand complet.

 

Démonstration de saut d'obstacle durant les activités de l'après-midi de la Trans'Henson | © Agence Arcantide

Démonstration de saut d’obstacle durant les activités de l’après-midi de la Trans’Henson | © Agence Arcantide

 

La Trans’Henson 2018, c’est dans quelques semaines et c’est le grand rendez-vous des Picards avec leur patrimoine vivant auxquels se joignent tous les amoureux des Hensons, de Paris à Lille et de Bruxelles à Londres…

 

Les sourires sont sur toutes les faces et une phrase circule déjà : vivement le 21 octobre pour tous se retrouver !

 

 

Un grand merci à l’Agence Arcantide pour les magnifiques textes et photographies de cet article – Tous droits réservés

facebook
twitter
googleplus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *